ActualitésCommuniqués ADAS

Indemnités pour la fermeture anticipée de Fessenheim

COMMUNIQUE DE PRESSE

Quatre-vingts à cent millions d’euros maximum. C’est ce que propose Ségolène Royal à EDF pour l’indemniser de la fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim. Le montant est plus de vingt fois inférieure à ce qu’espérait EDF.

Le montant proposé par le gouvernement est purement et simplement une spoliation de la Nation et des actionnaires minoritaires.

Pour l’ADAS si les choses devaient rester en l’état il va de soi qu’une action juridique serait indispensable pour tenter de modifier la décision gouvernementale.

Le pouvoir en place encore pour quelques mois, confond les propriétés de la nation avec ses propres biens. Il est facile pour plaire à des alliés électoraux pour tenter de conserver le pouvoir de sacrifier une entreprise nationale, surtout quand on ne joue pas avec son propre argent.

L’ADAS n’aura de cesse de demander des comptes à ceux qui décident aujourd’hui de mettre EDF en péril et qui à un moment ou un autre redeviendront de simple citoyen.

Paris le 23 mai 2016