ActualitésCommuniqués ADAS

Communiqué du 18 décembre 2017 – plan solaire d’EDF

Le 11 décembre 2017, Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF a annoncé le lancement du Plan Solaire du Groupe.

Entre 2020 et 2035, le groupe EDF, à travers sa filiale EDF Energies Nouvelles, a pour ambition de développer et construire 30 GW de solaire photovoltaïque en France, en complément de ses autres activités de développement des énergies renouvelables en France et à l’international. Ce volume représente quatre fois les capacités actuelles de production d’énergie solaire en France[1].

Mais seulement 290MWc pour EDF

La capacité mondiale a été multipliée par 66 de 2004 (3,7 GW) à 2015 (247 GW) dont environ 70 GWc[2] de nouvelles capacités construites en 2016 et le prix des modules photovoltaïques a été divisé par 10 en 10 ans.

EDF prévoit d’investir 25 milliards d’euros sur la période, mais pas tout seul : « une part importante de cette somme viendra des banques et des investisseurs », a précisé Jean-Bernard Lévy pour qui ce financement n’aura pas d’impact sur les autres programmes du groupe, et notamment la branche nucléaire.

Pour l’ADAS cette décision revient à endetter encore davantage l’entreprise de 1,7 milliards par an sur 15 ans. Alors que la rentabilité d’un tel projet n’est pas assurée. En effet à l’horizon 2035 combien d’autres acteurs auront investi dans le solaire ? Si les capacités de production solaire sont supérieures aux besoins à quel prix sera-t-elle vendue ?

Si comme nous l’avons déjà écrit les coûts de construction du projet d’Hinkley point s’envolent ou iront nous chercher les milliards nécessaires ?

Si l’actionnaire majoritaire qu’est l’État, veut qu’EDF soit la locomotive du photovoltaïque en France dans un marché ouvert à toutes les concurrences, il doit en assumer seul la responsabilité en garantissant la vente des GWh produits avec un prix fixé à l’avance. Ce n’est pas aux autres actionnaires et notamment les actionnaires salariés d’en assurer les risques.

Par ailleurs si ce projet était mis en œuvre, l’ADAS considère que seul des panneaux photovoltaïques fabriqués en France devront être utilisés pour sa réalisation.

Pour l’ADAS

Jean-Pierre LETTRON

[1] Au 30 juin 2017, 7,4GW de capacité de production d’énergie solaire du marché étaient installées en France. Source : Statistique Publique pour le ministère de la transition écologique et solidaire.
[2] Le watt-crête (Wc ou Wp, de l’anglais Watt-peak) est la puissance maximale d’un dispositif. Son unité est le watt dans le Système International